Marseille: La famille de la vieille dame tuée par un tir de grenade lacrymogène, alors qu’elle était à sa fenêtre le 1er décembre, porte plainte (RTL)

C’était le 1er décembre dernier, lors de l’acte III des Gilets jaunes à Marseille. Zineb Redouane, âgée de 80 ans, était à sa fenêtre au 4e étage de son immeuble, dans le quartier de la manifestation.

Frappée au visage par un tir de grenade lacrymogène, l’octogénaire avait été gravement blessée. Elle était morte des suites d’un « choc opératoire » à l’hôpital, avait expliqué le procureur de la République qui n’avait pas donc établi de lien direct avec le « choc facial ».

La famille de la vieille dame a déposé plainte pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner » avec deux circonstances aggravantes, les faits ayant été commis par une personne dépositaire de l’autorité publique (policier ou gendarme) sur une personne vulnérable.

La famille réclame aussi le dépaysement du dossier.