Fonction publique: 170 hauts fonctionnaires de Bercy sont mieux payés que le président de la République (La Lettre A)

La Lettre A, « le quotidien de l’influence et des pouvoirs » (groupe Indigo Publications), révèle que 170 hauts fonctionnaires du ministère de l’Economie et des Finances perçoivent un traitement (rémunération) brut supérieur à 15 140 euros, qui est le traitement du président de la République.

La question des rémunérations très opaques à Bercy a souvent été posée par plusieurs ministres de l’Economie et des Finances qui (incroyable mais vrai) se sont vus opposer un refus de l’Administration.

Ainsi, Jean Arthuis (1995-1997) avait dû attendre 6 mois pour obtenir la liste des 200 plus hauts traitements de son ministère. Et en 2017, la Cour des comptes dénonçait déjà des salaires trop élevés à Bercy.

José Évrard, député (Les Patriotes) du Pas-de-Calais à posé une question écrite au gouvernement. Il souhaitait savoir si 600 personnes à Bercy perçoivent, comme le dit la presse, des traitements supérieurs à celui du chef de l’Etat. La réalité est plus nuancée.

Selon le député Evrard, le problème repose dans l’absence de correspondance entre ces fortes rémunérations évoquées et la grille de la fonction publique. La réponse apportée par le ministère de l’Économie et des Finances se décline en plusieurs parties. Tout d’abord, en 2018, la rémunération médiane des 138 000 fonctionnaires et employés de Bercy était de 2 438 euros net par mois.

Ensuite, il y a ces 170 aux rémunérations très élevées, parfois grâce à des primes en raison d’une situation particulière et donc non péreines. Il s’agirait de responsables gérant des milliers de fonctionnaires ou d’administrateurs généraux ou encore d’agents en poste à l’étranger. Enfin, 16 agents reçoivent un traitement supérieur à 21 000 euros, soit bien plus qu’Emmanuel Macron. Quinze d’entre eux travaillent, selon Bercy, « dans des zones géographiques à forts risques ».

Quelle est la rémunération du président de la République ?

Avant 2008 (Nicolas Sarkozy est élu en 2007), aucun texte précis ne fixait le montant exact de la rémunération du président de la République. Les locataires de l’Elysée, bénéficiant souvent du cumul de plusieurs retraites élevées, décidaient eux-mêmes du montant de leur charge.

Fixé à 7 984 euros net par Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy a aligné son traitement sur celui du Premier ministre, soit l’équivalent de 21 300 euros net mensuels. Si la rémunération de Jacques Chirac était entièrement imposable, seule l’indemnité de fonction, soit 4260 euros sur les 21.300 euros, l’est devenue sous Nicolas Sarkozy.

Pour tenir une promesse de campagne, François Hollande a diminué de 30% ces montants. Le président de la République et le Premier ministre touchant chacun 14 910 euros bruts mensuels, soit 12 700 euros nets. Depuis, cette rémunération, indexée sur le traitement des fonctionnaires, aurait gagné quelques euros pour atteindre finalement 15 140 euros bruts. Mais depuis janvier 2017, la totalité de cette somme est imposable.

Une augmentation des traitements des fonctionnaires, en janvier dernier, aurait dû automatiquement provoquer une hausse de 0,4% des revenus des membres du gouvernement. La mesure aurait fait passer, en théorie, la rémunération d’Emmanuel Macron et du Premier ministre Edouard Philippe de 15 140 euros brut à 15 204 euros au 1er janvier, soit 64 euros de plus, mais Matignon a décidé de ne pas appliquer cette augmentation au chef de l’Etat et au chef du gouvernement.