Sécurité: des armes de guerre découvertes dans les Alpes-Maritimes

Un homme d’une trentaine d’années a été interpellé ce matin, au Cap d’Ail (06), par les gendarmes de la compagnie de Menton, annonce M6info.

À son domicile, 3 fusils d’assaut de type Kalachnikov ont été découverts ainsi qu’un gilet pare-balles et une centaine de munitions.

Le parquet de Nice a ouvert une enquête préliminaire, confiée à la police judiciaire.

Présidentielle: la Russie “impliquée dans les élections françaises”, selon un sénateur américain

Richard Burr, le sénateur américain qui porte ces accusations graves contre Moscou n’est pas n’importe quel sénateur. C’est le chef de la très puissante Commission du Renseignement du Sénat américain. Selon lui, la Russie est “activement impliquée” dans la campagne présidentielle en France.

Sa commission doit se pencher à partir d’aujourd’hui sur le rôle joué par la Russie lors des élections présidentielles américaines en faveur de Donald Trump.

Pour Richard Burr, d’autres pays pourraient être concernés. Il cite les Pays-Bas, le Monténégro et la campagne présidentielle en France. Il évoque notamment des opérations de “diffamation” de candidats.

Rappelons qu’Emmanuel Macron, cible d’attaques informatiques, avait désigné Moscou, accusation immédiatement balayée par le Kremlin.

Le Conseil de Défense du 23 février était d’ailleurs consacré essentiellement aux cyberattaques venues de Russie et aux menaces qu’elles font peser sur la présidentielle. Déjà, lors du compte rendu du Conseil des ministres du 15 février, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, avait dénoncé “des hackers qui agissent” contre la présidentielle.

Affaire Fillon: “jamais les juges ne pourront démontrer que l’emploi (de Penelope) était fictif”

Invité politique de RTL, ce matin, François Fillon a affirmé que “jamais les juges ne pourront démontrer que l’emploi de [son] épouse était fictif”.

Penelope Fillon a été mise en examen mardi soir dans l’affaire de ses emplois à l’Assemblée nationale et à La Revue des deux mondes.

Pour le candidat LR, “La démonstration a été faite que cette accusation était fausse. Il y a un nombre de témoignages considérables. Des preuves matérielles, des témoignages”.

URGENT-Présidentielle: B.Hamon appelle au rassemblement à gauche

Réagissant à l’annonce de Manuel Valls qu’il voterait pour Emmanuel Macron, Benoît Hamon lance un appel solennel demandant de “tourner le dos à ces vieux politiciens qui vont là où le vent va”.

“La démocratie a pris un grand coup de plus” déclare le candidat du PS “la parole donnée doit être scrupluleusement respectée”.

Benoît Hamon appelle tous les électeurs de gauche (écologistes, communistes, sociaux-démocrates, insoumis de JL Mélenchon…) à joindre leurs efforts aux siens.

Présidentielle: JC Cambadélis “combat” la position de M.Valls

Dans un communiqué de presse, Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste se dit “triste de ne pas avoir réussi à convaincre Manuel Valls de ne pas soutenir Emmanuel Macron”.

“Je combats cette position”, écrit Jean-Christophe Cambadélis, “Notre candidat, après la primaire et la convention unanime des socialistes, est Benoît Hamon. Il doit representer tous les socialistes, les radicaux et tous les écologistes”.

Présidentielle: E.Macron “remercie” M.Valls (Europe 1)

Invité politique d’Europe 1 ce matin, et informé de la “prise de position” de Manuel Valls en sa faveur, Emmanuel Macron a répondu: “Je le remercie, ça traduit que les primaires n’étaient pas en situation de rassembler la gauche”.

Se félicitant du soutien des sociaux-démocrtes, Emmanuel Macron a promis qu’il sera “le garant du renouvellement des visages”.

Présidentielle: le général Soubelet lâche E.Macron (RTL)

Selon RTL, le général Bertrand Soubelet lâche Emmanuel Macron. L’ancien numéro trois de la Gendarmerie a écrit une lettre au candidat d’En Marche! pour lui exprimer sa déception.

“J’avais besoin de croire qu’une nouvelle façon de faire de la politique était en train de naître (…) Les ralliements successifs tous azimuts et symboliques à bien des égards, à commencer par ceux de l’actuel gouvernement, ne correspondent pas à ma conception du changement”, écrit-il.

RTL souligne que ce départ intervient quelques jours seulement après l’officialisation du soutien de Jean-Yves Le Drian à Emmanuel Macron. Or, le ministre de la Défense n’avait pas apprécié l’attitude de Bertrand Soubelet.