Gilets jaunes-Justice: Le jugement du procès d’Eric Drouet sera rendu le 29 mars

Le routier Eric Drouet, figure des Gilets jaunes, était jugé aujourd’hui pour « organisation d’une manifestation sans déclaration » le 2 janvier dernier, mais aussi le 22 décembre. Le jugement est mis en délibéré au 29 mars prochain.

Le procureur a requis 1 mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende.

Le 2 janvier au soir, Eric Drouet avait été interpellé après un rassemblement avec quelques dizaines de personnes, entre l’église de la Madeleine et la place de la Concorde. Eric Drouet, qui ne portait pas de gilet jaune ce soir là, avait expliqué qu’il voulait, avec ses amis, déposer des bougies en mémoire des Gilets jaunes blessés et tués puis aller dîner au restaurant. Mais dans une vidéo postée la veille sur Facebook, Eric Drouet appelait à mener une petite « action » pour « choquer l’opinion publique ».

Pour rappel, le fait d’organiser (pas de participer) à une manifestation sans déclaration en préfecture est passible d’une peine de 6 mois de prison et d’une amende de 7 500 euros.

URGENT-Paris: Un jeune homme entre la vie et la mort après avoir reçu un jet d’acide dans le métro parisien

Un jeune homme d’une vingtaine d’années a été très grièvement blessé ce matin après avoir été aspergée d’un liquide dans le métro. Il s’agirait d’un jet d’acide la station Gare de Lyon sur la ligne 1.

Le pronostic vital de la victime est engagé, avec des brûlures aux mains et au visage.

L’auteur de l’agression est en fuite et une opération de police est en cours pour tenter de le retrouver.

Déjà, mercredi soir, sur la ligne 11 du métro parisien, deux voyageurs ont été brûlés par de l’acide. Une bouteille retrouvée dans une rame avait été répandue sur un strapontin et sur le sol d’une voiture. On ignore pour l’instant si les deux affaires ont un lien ou s’il s’agit d’un pur hasard.

Gilets jaunes-Justice: Peines de prison ferme aménageables ou prison avec sursis pour des Gilets jaunes qui avaient dégradé le péage de La Ciotat fin novembre

Sept Gilets jaunes, âgés de 19 à 40 ans, ont été jugés et condamnés hier pour des violences et des dégradations commises au péage de La Ciotat, le 29 novembre dernier, lors d’une action des Gilets jaunes.

Quatre d’entre-eux ont écopé de six mois de prison ferme aménageables. Les trois autres ont été condamnés à six mois de prison avec sursis.

Refus de vente et outrage: L’employé d’une boulangerie parisienne qui avait refusé l’accès de la boutique à des policiers a été condamné à des travaux d’intérêt général

Nous l’apprenons aujourd’hui, l’employé d’une boulangerie parisienne qui, lors d’une manifestation de Gilets jaunes, avait refusé l’entrée de la boutique à des policiers voulant se restaurer au motif qu’ils portaient une arme, a été condamné hier à 70 heures de travaux d’intérêt général.

Jugé dans le cadre d’une « comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité » l’homme, âgé de 32 ans, a reconnu avoir fait un geste outrageant envers un policier. Ce geste outrageant ne figurait pas dans dans la vidéo qui a été diffusée sur les réseaux sociaux.

URGENT-Juppé-Bordeaux: Très ému, Alain Juppé explique sa décision de démissionner et d’arrêter la politique, « l’envie me quitte »

Intervenant depuis sa mairie de Bordeaux, Alain Juppé confirme qu’il va quitter l’Hôtel de Ville et que c’est un « crève cœur «  mais qu’il a accepté la proposition de Richard Ferrand de rentrer au Conseil constitutionnel, ce qui est « un honneur ».

Alain Juppé explique qu’il démissionnera de tous ses mandats en mars. Il avait decidé de ne pas se représenter aux municipales. Son entrée au Conseil constitutionnel est une « surprise » pour lui. Il a dû se décider en 24 heures.

Alain Juppé avoue une autre raison à son départ : « l’envie me quitte, la montée de la violence, la stigmatisation de toutes les élites, tout ce climat infecté par les haines portées par les réseaux sociaux ».

Alain Juppé, au bord des larmes, a eu de la peine à terminer son discours, encouragé par les applaudissements de ses collaborateurs à la mairie de Bordeaux.

Alain Juppé n’a pas désigné de successeur, il renvoie à un choix collectif de la majorité samedi matin et n’a pas prononcé une seule fois le nom de Virginie Calmels, sa première adjointe.

Affirmant avoir vécu une « histoire d’amour » avec La capitale girondine, Alain Juppé a souhaité « bon vent » à « Bordeaux la belle ».

Gilets jaunes-Justice: Quatre des six gardés à vue déférés au parquet pour avoir enfoncé la porte du ministère de Benjamin Griveaux

Le conducteur du chariot élévateur qui a enfoncé la porte du ministère de Benjamin Griveaux le 5 janvier, mais aussi 3 autres Gilets jaunes ont été déférés au parquet en vue d’une comparution immédiate. Ils encourent 7 ans de prison au maximum.

En tout, six suspects avaient été placés en garde à vue, mais deux d’entre eux ont été relâchés, notamment un militant CGT de 54 ans.

Les faits s’étaient déroulés le même jour que ceux reprochés à Christophe Dettinger, ex-boxeur professionnel, lors de l’acte VIII du mouvement des Gilets jaunes à Paris.

URGENT-Santé: La grippe a déjà fait 1 800 morts en France métropolitaine cet hiver, selon un nouveau bilan (Santé publique)

L’agence sanitaire Santé publique publie ce matin un nouveau bilan de l’épidémie de grippe cet hiver en France métropolitaine : 1 800 morts, tous âges confondus.

La semaine dernière, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, rappelait que chaque année la grippe tue en général plus de 10 000 personnes en France et qu’il est important de se laver les mains.

Aeronautique: Airbus annonce la fin de son très gros porteur, l’A380

C’est la compagnie Emirates qui a donné le coup de grâce en réduisant ses commandes de 39 appareils : Airbus décide d’arrêter la production de son très gros-porteur long-courrier quadriréacteur à double pont, l’A380.

Les livraisons du Super Jumbo, vaisseau amiral du constructeur européen cesseront en 2021. L’A380, qui est le plus gros avion de ligne au monde, avait effectué son premier vol le 27 avril 2005 et il était en service depuis 12 ans, le 25 octobre 2007.

Éducation-Parlement: L’Assemblée nationale vote l’instruction obligatoire dès l’âge de 3 ans, contre 6 ans actuellement

Les députés ont voté hier soir l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire de 6 ans à 3 ans. Emmanuel Macron s’y était engagé au mois de mars dernier.

Il s’agit bien d’instruction et non de scolarisation. L’instruction obligatoire pourra être donnée dans les écoles ou à la maison mais le contrôle sera renforcé.

La mesure entrera en vigueur dès la rentrée prochaine, en septembre. Mais elle ne concerne que 26 000 enfants puisque 98,9 des enfants de 3 à 5 ans sont déjà scolarisés.

Elle a été votée par la majorité LREM, les centristes et la gauche. La droite a critiqué cette obligation au nom de la « liberté de choix des parents ».