ALERTE-Gouvernement-AN: Edouard Philippe obtient largement la confiance des députés

Le Premier ministre Edouard Philippe obtient une large confiance de l’Assemblée nationale après son 2e discours de politique générale devant les députés, par 363 voix contre 163.

D’emblée, le Premier ministre a reconnu qu’« il y a toujours urgence », précisant qu’il y a quatre urgences, « économique », « sociale », « écologique » et « politique », affirmant que « la justice sociale sera au cœur de l’Acte 2 » du quinquennat d’Emmanuel Macron.

« Les douze prochains mois seront ceux de l’accélération écologique », a affirmé Edouard Philippe dans son discours de politique générale. Il a par exemple affirmé que « tous les produits en plastique jetables seraient bannis » de l’administration à compter de 2020.

La future réforme de l’assurance-chômage comprendra un bonus-malus qui s’appliquera « dans les 5 à 10 secteurs » d’activité utilisant le plus de contrats courts. La réforme, qui sera annoncée le 18 juin, inclura aussi « une dégressivité de l’indemnisation sur les salariés qui perçoivent les salaires les plus élevés » et le recours aux CDD d’usage (CDDU) sera « découragé ».

Concernant les retraites, « Nous définirons un âge d’équilibre et des incitations à travailler plus longtemps », a indiqué le Premier ministre, mais « en ne bougeant pas l’âge légal ».
En revanche, les 42 régimes spéciaux existants seront supprimés et remplacés par un « système universel » où « les règles seront les mêmes pour tous », dans le privé colle dans le public. Edouard Philippe promet aussi à ceux « qui ont travaillé toute leur vie » de ne pas toucher « moins que 85% du SMIC » une fois à la retraite.

Le Premier ministre a annoncé des baisses d’impôts sur le revenu pour les classes moyennes qui permettront d’atteindre le chiffre « historique » de 27 milliards de réduction de la fiscalité sur les ménages sur le quinquennat. Pour la première tranche, cela représente un gain moyen par foyer de 350 euros, « soit, à ce niveau, un tiers de l’impôt en moyenne ». Pour la tranche suivante, le gain sera de 180 euros.

Concernant la taxe d’habitation, Edouard Philippe a confirmé sa suppression totale « pour l’ensemble des Français ». Pour 80% des « Français les plus modestes » ce sera en 2020. Pour les 20% restants, la suppression se déploiera sur 3 ans.

Le Premier ministre a ensuite abordé la question de l’immigration. Le gouvernement organisera « chaque année un débat au Parlement » sur la politique d’asile et d’immigration, et le premier aura lieu en septembre.

Enfin, le projet de loi de bioéthique, qui comprend l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, sera examiné à l’Assemblée « dès la fin septembre » a annoncé Édouard Philippe. Le texte est déjà prêt et sera adopté en Conseil des ministres fin juillet. Rappelons que la PMA pour toutes est une promesse de campagne du candidat Macron.